Ancient Egyptian Kiss

L’Antique Baiser Égyptien et la Belle au Bois Dormant

by Gigal
3 comments 3117 views

This post is also available in: enAnglais

Il y a une chose qu’on ne dit généralement pas à propos du baiser, de l’embrassade, et pourtant les anciens égyptiens le savaient et s’en servaient en conscience. C’est pourquoi, aujourd’hui, je vais vous parler de l’antique baiser égyptien et par extension de la belle au bois dormant. Curieux sujet vous allez me dire, mais en fait de grande importance comme vous allez le découvrir dans cet article.

Il s’avère, que décidément, le fait que nous soyons obligés de vivre dans un temps terrestre imposé et notre biologie limitée, nous empêche d’accéder directement et rapidement à un passé voilé, autant mystérieux que riche qui est pourtant le nôtre et d’avoir une juste compréhension des choses que nous pensons pourtant connaitre par coeur comme le baiser, par exemple.

A ce sujet nous savons aujourd’hui : que oui, le baiser fait baisser la tension artérielle et ralentir le rythme cardiaque en libérant l’hormone ocytocine et agit aussi sur la sécrétion d’endorphine. On sait également que le baiser « lifte  » le visage et donc le rajeunit car alors on active au moins  les 12 muscles des lèvres, sans compter les 19 de la langue. D’autre part on sait qu’une embrassade de 5 mn  équivaudrait à la même dépense calorique que si vous courez un 500 m et donc il fait maigrir. On sait également par des études très sérieuses  de l’AAAS (Association américaine pour la promotion de la Science) à Chicago et par des professeurs de neurosciences au Lafayette College d’ Easton en Pennsylvanie que le baiser rendrait plus amoureux, donnerait plus envie de former un couple en nous permettant d’évaluer le partenaire, bref que les ocytocynes créent un attachement à l’autre. Bon ok, ok!  Mais moi et les anciens Egyptiens on vous dit que les véritables avantages du baiser ( à part le plaisir qu’on n’en prend) ne sont absolument pas là !

Edward Frederick Brewtnall [Public domain], via Wikimedia Commons La Belle au bois dormant

De même pour le baiser emblématique de la belle au bois dormant, on nous raconte à longueur d’études psychologiques et psychanalytiques, sur d’ailleurs, les deux versions existantes du conte: celle de Perrault et celle des frères Grimm, que la belle endormie et le Prince qui la réveille par son fameux baiser nous parle en fait de : « réveil de la sexualité » chez l’adolescente ou dans les meilleurs des cas: qu’une longue période de repos peut conduire à de grandes réalisations! (y compris des bébés…). Et bien voilà qui nous en apprend beaucoup!  Comme si tout ce merveilleux conte nous parlait uniquement de celà! Comme si nous avions besoin de toute la longue et complexe construction de ce conte (je vous encourage à le relire car peu de personnes en connaissent la version complète), pour comprendre des choses aussi simples! S’il nous parle du remplacement de l’année lunaire (13 fées=13 mois),par l’année solaire (12 mois et seulement 12 fées invitées), il nous parle à un autre niveau, surtout du réveil de plusieurs types de connaissance qui ne se fait pas sans grand danger mais qui apporte une réalisation totale de la vie. Il y a ainsi  à notre époque, notoirement, comme une obsession pour rattacher toujour tout, dont évidemment le baiser, à la sexualité alors que nous le verrons: le baiser sexuel ou amical d’ailleurs  n’est que la forme commune et triviale de cette action… Mais alors que pouvez bien savoir sur le baiser, les anciens égyptiens que nous ne sachions pas ou plus?

Ptah embrassant Sesostris

Ptah et Sesostris se donnant l’antique baiser égyptien

En fait, pour les anciens égyptiens le baiser recelait la chose la plus importante pour l’humanité : la force de vie dans toute sa splendeur et le réveil à la connaissance, à la vérité et à la réalité. Le baiser donne le fluide de vie : il ravive et redonne consistance à notre part divine celle qui est toujours reliée au ciel et à notre immortalité.  C’est le fluide de vie et sa protection: le SA, l’invisible force du fluide de vie (S3 n (c) nh) dont nous parle les anciens égyptiens sur chacun de leurs monuments... C’est par l’embrassade corps à corps, le bouche à bouche, et le toucher de la paume de la main le long de la nuque que l’on peut  « animer » quelqu’un. Dès lors, cette personne se trouvera  : renouvelée dans son énergie de vie et sera  « animée «  (di c nh). Pas seulement pour la santé physique mais aussi pour la santé spirituelle, la guérison à tous les niveaux, l’harmonisation générale de l’être. Car l’énergie de vie cosmique passe par nos souffles. Dans le baiser pour les anciens égyptiens, ce sont les respirations qui s’échangent le plus important, ces respirations mêlées sont: « un cadeau de vie », un don du fluide vital universel : le Sa qui est une protection sacrée, magique de par son origine.

Le Sa , fluide de vie, Egypte ancienne-

Amulette SA-Le fluide de vie-

Ce fluide de vie réénergisant est la force de vie, elle-même, c’est à dire un mélange de : ANKH et de KA et est à l’origine de tout le culte égyptien et de sa philosophie. Partout sur les obélisques, les façades des temples on voit ce mot : « animé par le fluide vital », par le baiser de vie car, fait d’importance: les objets aussi peuvent être chargés de ce fluide de vie, une fois embrassés. Ainsi quand pharaon embrasse un objet, il l’imprègne donc, de son fluide de vie par son souffle. Embrasser des objets les fait exister sur un plan sacré.  Les êtres vivants « imprègnent » comme disait Teilhard de Chardin, ce qui les entoure, ce qu’ils cotoyent. Il y a interaction de champs de force. C’est Aristote qui disait « j’appelle matière le premier substrat » (hupokeimenon) et :  » La matière est le substrat du changement « . Les Soufis en Egypte explique que le souffle cosmique est un courant éléctrique qui passe par le circuit de notre corps.

Et l’on voit sur un pilier de Karnak le dieu Ptah embrassant Sesostris 1er : il lui transmet le fluide de vie. Car bien sûr, plus ce fluide vient d’un être pur et puissant en énergie, plus il a la capacité de vous revivifier. C’est d’ailleurs pour moi, cet échange du souffle par le baiser, un corollaire de la fameuse et très longue cérémonie funéraire d‘ouverture de la bouche  qui permettait de faire garder ses fonctions vitales au décédé ou plutôt de lui redonner ses cinq sens pour l’au delà et que l’on pratiquait aussi d’ailleurs sur des statues. Car toute action sur notre plan terrestre à immédiatement la même répercussion dans l’autre monde, d’où l’utilité pour les anciens égyptiens de pratiquer des simulacres de choses sur Terre pour qu’elles s’accomplissent dans les cieux notament pour leurs défunts. Il suivaient à la lettre la fameuse phrase que l’ on retrouve plus tard dans les Tables d’émeraude d’Hermes Trismégiste et bon nombre de manuscrits arabes du VIème siècle, puis en latin et français mais dont on fait remonter l’origine à Thot en Egypte : « Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut : et ce qui est en haut, est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose. » 

Niankhkhnum et Khnumhotepin Sakkara

On trouve peu encore de repésentation de ce baiser, à part celles entre autres de Sesostris 1er avec Ptah, celui de Niankhkhnum et Khnumhotep 2400 avant J.C sur le mur de  leur tombe aux coté de leurs femmes et dizaine d’enfants mais qui a fait spéculer sur leur sexualité et le baiser de la reine Candace du Soudan avec la déesse Amesemi où on voit des petites Ankh sortir de la bouche de la déesse, mais d’autres surement verront le jour bientôt, tellement il y a à encore excaver et découvrir.

Le SA symbolisait « la protection de la jeune vie » et pour certains, à l’origine, il dépeignait une riche récolte représentant une botte de papyrus liée, mais la boucle du SA représentait plus anciennement, la bouche d’un poisson  » donnant naissance à l’eau féconde  «  et par extension, la vie dans tout le pays.

Candace of Soudan with Amesemi

Le baiser antique égyptien dont nous parlons ici est composé de trois étapes: l’étreinte où on se prend dans les bras ou plus exactement: une main à la pliure du coude puis la paume de la main sur la nuque de celui que l’on revivifit et enfin: le baiser  bouche à bouche. Le fait de donner une étreinte avant le baiser lui-même semble important: au moment de la Création du monde : Atoum  étreint Shou et Tefnout pour leur transmettre son Ka, son double divin, son fluide de vie divin.   » Etreins le roi,(…) pour que le Ka s’y maintienne à jamais » nous dit le Texte des Pyramides. 

Les Anciens Egyptiens, à l’instar d’autres très anciennes civilisations, savaient bien que le souffle dans sa dimension vitale, est celui qui nous nourrit véritablement énergétiquement. Et le baiser servait de réceptacle à cet échange de souffles où la force de vie des deux personnes  renforce l’un et l’autre.  Et celà nous rappelle bien sûr le Prana qui en sanskrit est le souffle et donc le pranayama qui est dans le Kaushitaki-Upanishad, troisième Adhyaya : l’extension de la force de vie, le souffle de vie. Et l’on trouve la même chose dans les enseignements soufis qui perdurent aujourd’hui en Egypte: « La  vie est le Souffle, le Souffle est la Vie. L’Immortalité est le Souffle, le Souffle est Immortalité. Par le même Souffle tu obtiens l’immortalité dans d’autres Mondes et Dimensions. »

Alors plus qu’une chose : Embrassez- vous !

© Texte, Photos & collages ©AntoineGigal-2016

       Copyright©2016. Tous droits reservés.

Inscrivez vous à ma Newsletter pour avoir des News, les derniers articles, les prochains voyages, des cours en ligne, des surprises bientôt ! 

***Suivez moi sur FB (compte plein) :

https://www.facebook.com/antoinegigal

& sur FB ( même contenu) :

https://www.facebook.com/GigalEgypt/?ref=bookmarks

***Suivez moi sur mon INSTAGRAM :

https://www.instagram.com/antoine_gigal/

***Et abonnez vous à la Newsletter de mon blog en fr faites partie

de mes contacts:

https://gigalinsights.com/?lang=fr

(dans colonne de droite ou tout en bas du blog)

*** Et à ma chaine YOUTUBE en français et en anglais :

https://www.youtube.com/user/antoineGigalEGYPT

Bibliographie

Jean-Claude Goyon, Rituels funéraires de l'ancienne Égypte, Paris, CERF, 8 janvier 1997

Teilhard de Chardin, Le phénomène humain, 1955 Points Sagesse.
Michel Blay, Dictionnaire des concepts philosophiques, Larousse, 2013, 880 p.

Hazrat Inayat Khan, The Sufi Teaching http://hazrat-inayat-khan.org/php/views.php?h1=43&h2=4&h3=3

The Egyptian Book of the Dead: The Book of Going Forth by Day. Translation by Ogden Goelet and Raymond Faulkner, San Francisco: Chronicle Books. 1994.

This post is also available in: enAnglais

Related Posts

3 comments

corinne décembre 28, 2016 - 8:11

Chacun de nous porte dans son inconscient le souvenir enfoui d’une époque très lointaine ou la vie sur Terre ne ressemblait en rien à celle que nous vivons car ces temps reculés recèlent la clef d’un meilleur être que nous avons perdu depuis longtemps et ou le bonheur humain ne se mesurait pas à l’aune des biens matériels possédés mais à la Paix que l’âme pouvait conquérir par son union constante avec des êtres à la conscience très élevée, l’antique baiser devait être un des moyen d’y parvenir.

Reply
Phidor décembre 26, 2016 - 4:38

Le Souffle de Vie par le Baiser dans la tradition nous éclaire sur bien des coutumes à travers le monde et l’on comprend bien les intentions de son détournement actuel, merci pour ce sujet des plus suprenant et vive les Bizous!

Reply
pygrre35 décembre 22, 2016 - 1:30

Antoine Gigal scientifique libre Ö baiser éGYPtien

Ä boulanger la belle Ö bois dormant l’E dans l’A et l’O dans l’E Mademoiselle chante le blues Ö baiser d’Egypte Antoine Gigal Ä fait là un travaille d’étude fondamental pour le #baiseréGYPtien Ö école de la jeunesse Ö devoirs Ä corrigé du #theatredarts par #AntoineGigal #DOC scientifique libre sans chaine Ä la monadologie Ä la politologie demain pour Antoine Gigal Ä gagné la domination de DOC de l’école de la rue pourtant Ö #Maîtresses #ËÄÜ #gargouille pollen de l’artologie ö arithmétique sacré boulange la science d’une vérité marginal pyramide arithmétique nombre chiffre géométrie sacré du cosmos Ö nombre d’or de la nature #ppermaculture Ä l’homme du carré-magique #HermésTrismégiste Ä #lannéetropique métaphysique Ä #lannéevague la corne d’abondance boulange Ö feuilleter l’artologie Ö buche de la #têtedeveau Ö solstice de noël 2016 d’un cri de guerre #amour l’arme est #guitare Ö luminescence d’artsjullou Ö esprit l’#ËÄÜ clair fluorescente obscur bioluminescense Ä la vague phosphorescence du temps totem du cops arbre de l’âme de vie Ö force invisible Ö cri de guerre #amour l’arme est #guitare Ä la permaculture d’#euGia #baiseréGYPtien Ä #LANTIQUEBAISERÉGYPTIENETLABELLEAUBOISDORMANT

Reply

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Subscribe To Our Newsletter

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter

Vous vous êtes enregistré avec succès!