a_giant_pharaoh_discovered_according_science

Des scientifiques estiment qu’un Pharaon géant aurait été découvert?

by Gigal
1 comment 2592 views

This post is also available in: enAnglais

Photo: Détail de la : »Sala dei Giganti « ( Le Hall des Géants) au Palazzo del Te, Mantoue,Italie1530, Giulio Romano

Des scientifiques estiment qu’un Pharaon géant aurait été découvert?

Une étude scientifique dont le co-auteur est Michael Habicht à l’Institut de médecine évolutive de l’Université de Zurich et publiée dans le « Lancet », estime que le Pharaon SaNakht de la Troisième dynastie pendant l’Ancien Empire (2700 Avant J.-C.) aurait atteint 1,87M de hauteur pendant sa vie, c’est à dire 25 cm plus grand que l’homme égyptien ancien moyen que l’on a pu retrouver. Il a examiné de près avec ses collègues  le squelette du pharaon trouvé en 1901 dans une tombe près de Beit Khallaf en Egypte. Mais 1,87 m de taille n’est pas pour nous à proprement parler une hauteur de géant! Alors qu’en est-il exactement? Pourquoi disent-ils que c’est un pharaon géant?

Sanakht_pharaoh_cartouche

Pharaon SaNakht cartouche. Public Domain

 

pharaoh_sanakht_skull

Pharaon SaNakht crâne

Le plus grand ancien pharaon égyptien enregistré, qui a vécu plus de 1000 ans après SaNakht, aurait seulement mesuré 1,75 m de haut. Habicht et ses collègues ont conclu que SaNakht souffrait probablement du gigantisme: «les longs os de son squelette ont montré une croissance démesurée typiquement un signe d’acromégalie, qui sont des signes clairs du gigantisme», a déclaré Michel E. Habicht. La définition de « géant » est basée sur son diagnostic de gigantisme et non sur ce que nous considérons aujourd’hui comme un géant.
Il n’empêche !  Par exemple, mes cousins ​​sont tous plus grands que 1,90 m, mais ils ne sont pas des géants ni ne souffrent de gigantisme et je me demande ce qu’ils peuvent dire sur des joueurs de basket-ball et d’ailleurs les ont-ils analysés pour voir s’ils souffrent du gigantisme? Juste des questions simples et de la curiosité! Alors, qu’en est-il en fait, d’éventuelles «véritables» traces de géants en Egypte?

walter_b_emery

Walter Bryan Emery (1902-1971), Amarna

 

Qu’en est-il de véritables traces de géants, dans les faits, en Egypte?

Je comprend parfaitement que ce qui est dans l’article des scientifiques et publié dans la fameuse revue médicale: «Lancet», est intéressant car, cela montre d’une certaine façon, un lien génétique dans le squelette de SeNakht avec de possibles ancêtres géantsvéritables»). Mais alors pourquoi ne pas étudier les crânes trouvés par Emery et où sont-ils aujourd’hui?

Le professeur Walter B. Emery (1903-1971), un excellent archéologue avec 45 ans d’expérience de fouilles en Egypte et auteur du fameux livre sur:  « L’Egypte Archaïque », a trouvé dans certaines tombes les restes de personnes qui vivaient dans les temps pré-dynastiques au nord de la Haute Égypte. Les caractéristiques de ces corps et squelettes sont incroyables. Les crânes sont de taille anormale et sont dolichocéphaliques, c’est-à-dire que le crâne vu de dessus est ovale et est environ 25% plus long que large. Certains crânes ne montrent aucun signe des sutures habituelles. Les squelettes sont supérieurs à la moyenne de la zone et surtout le cadre squelettique est plus large et plus lourd. Il n’a pas hésité à les identifier avec les «disciples d’Horus ou Shemsu-Hor» et a constaté qu’au cours de leur vie, ils remplissaient un rôle sacerdotal important. En ce qui concerne les crânes à tête longue, il semble que ce ne soit pas une lignée préhistorique d’évolution, mais plutôt une lignée provenant d’un cycle de civilisation avant le déluge.
Ces crânes élargis ont déjà été trouvés dans plusieurs régions du monde. Le Dr J. Von Tschudi et Mariano E. Rivero au Pérou ont identifié trois races dolichocéphaliques pré-inca, les Chinchas, les Aymaras et Huancas. Ils ont également constaté que si les Chinchas avaient une crâne allongée, c’était parce qu’ils avaient bandé les crânes de leurs enfants afin de ressembler aux deux autres groupes qui ne bandèrent pas leur crâne. Ils ont réussi à déterminer que le groupe original avec les caractéristiques naturelles les plus marquées était le Chinchas. Ils ont précédé le premier Inca, Manco Capac, et ont probablement influencé à la fois les Incas et les Mayas dans les temps postérieurs. Les chercheurs A.H. Verrill et Posnansky soulignent que la plus ancienne ville pré-incas au Pérou, Tiahuanaco, date du même temps que l’Égypte pré-dynastique et les crânes agrandis de cette période se trouvent dans le musée de Tihuanaco.

dr_Tschudi

Dr Johann Jacob von Tschudi

Il est donc affirmé qu’il existait une fois une race antédiluvienne qui a été trouvée ici et là, partout dans le monde, une race qui avait un crâne conique naturellement allongé, comme l’ont affirmé certains chercheurs, dont le Dr Johann Jacob Tschudi, qui possédait un fossile de ce temps, un fœtus de 7 mois avec un crâne dolicocéphalique toujours dans le ventre de sa mère momifiée par le temps. Ce qui implique donc, la réalité tangible de l’existence de crâne allongés « naturels » sans avoir été allongés une fois nés.
Tout cela est loin d’être «politiquement correct» parce que ces faits mettent en cause, l’histoire de l’évolution et les croyances basées sur la Bible. C’ est donc un processus très lent pour que les gens absorbent ces faits nouveaux mais fascinants. Pour citer un exemple, les crânes dolicocéphaliques ont été retirés de la vue publique dans le musée de La Valette à Malte, sans aucun doute pour éviter de nuire aux sensibilités religieuses de certaines personnes. En effet, environ 700 de ces crânes ont été trouvés à Malte dans l’hypogée de Hal Saflieni et les tombeaux des temples mégalithiques de Taxien et Ggantja. Ce fut le Dr Anton Mifsud et le Dr Charles Savona Ventura qui ont analysé les crânes et sont arrivés à la même conclusion qu’au Pérou, identifiant trois groupes différents, certains d’origine complètement « naturelle«  et d’autres qui avaient été bandés.

Egyptian_bee

Gigal et l’abeille au Temple de Medinet Habu ©AntoineGigal-2017


Et voici un lien encore plus étroit avec l‘Egypte : L’ancien nom de Malte est Melita, du Latin Mel, «le miel». Le symbole de Malte est une abeille avec ses rayons hexagonaux. N’oublions pas que le symbole du pharaon en Egypte est aussi l’abeille («bit») qui lui confère l’un de ses titres. Le miel était réservé au Pharaon et aux principaux prêtres, et Mel ou Mer était l’un des noms donnés aux pyramides en Egypte. En outre, le culte du soleil a prévalu à Malte comme en Egypte, et la caste dolichocéphale a disparue en même temps, dans les deux pays.

Dans mes recherches, j’ai constaté qu’il y avait très probablement une migration de ces personnes aux crânes allongés d’Egypte vers Malte, et des traces d’elles se trouvent dans la civilisation crétoise. Quoi qu’il en soit, cette caste qui semble avoir été consacrée à la prêtrise et à l’enseignement, et qui se tenait plus ou moins séparée des autres, avait un point commun partout : la construction de monuments mégalithiques. Ils formaient une caste sacerdotale dominante partout où ils se trouvaient. Ces gens pourraient-ils vraiment être les descendants d’une race antédiluvienne? Peut-être, mais nous n’avons pas encore assez d’éléments et cela mérite d’être beaucoup plus sérieusement étudié notamment si on analysait sérieusement les résultats d’anciennes fouilles de grands archéologues comme Emery dont l’éthique était indiscutable. Il ne reste que la volonté de trouver la vérité sans subir d’obstacles…

Jain_Cosmic_Time_Cycle

LEs temps cycliques Jaïn .

Intéressant: la division du temps envisagée par les Jaïns.  Ils disent que les êtres humains ont été beaucoup plus grands qu’aujourd’hui dans les quatre premiers aras (ères) d’avasarpani ( leurs temps cycliques) et le sont dans les quatre derniers aras de utsarpani… Beaucoup d’anciennes Traditions font état sur Terre d’hommes beaucoup plus grands ayant existé avant un déluge…

 

 

Texte ©®AntoineGigal-2017
Copyright©2017. Tous droits reservés.

                                                                         ? PLUS D’INFOS ?

? MES APPS :

► FACEBOOK :  https://www.facebook.com/antoinegigal
►FACEBOOK2 :  https://www.facebook.com/GigalEgypt/
►YOUTUBE: https://www.youtube.com/user/antoineGigalEGYPT/videos                                               Abonnez-vous!                                                                                     
► INSTAGRAM : https://www.instagram.com/antoine_gigal/
► TWITTER : https://twitter.com/AntoineGigal
► SNAPCHAT : Antoine Gigal
► PODCASTS-AUDIOS GRATUITS : pour les francophones sur
SOUNDCLOUD :  https://soundcloud.com/antoine-gigal

INSCRIVEZ VOUS A MA NEWSLETTER SUR CE BLOG DANS LA COLONNE DE GAUCHE ! Merci!

Biblographie de l'article:
  •  Francesco M Galassi, Maciej Henneberg, Wouter de Herder, Frank Rühli, Michael E Habicht: Oldest case of gigantism? Assessment of the alleged remains of Sa-Nakht, king of ancient Egypt- The Lancet Diabetes & Endocrinology. 2017
  • Peruvian antiquities, by Johann Jakob von Tschudi and Mariano Eduardo de Rivero y Ustáriz, translation by Francis L Hawkes, A.S. Barnes & Co., Cincinnati, 1855
  •  W.B.Emery: Archaic Egypt, 1961

 

This post is also available in: enAnglais

Related Posts

1 comment

Bruno août 13, 2017 - 3:01

C’est vraiment super clair et fiable comme tout ce que vous écrivez. On apprend toujours quelque chose et en plus c’est passionnant !

Reply

Leave a Comment

* By using this form you agree with the storage and handling of your data by this website.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Subscribe To Our Newsletter

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la newsletter

Vous vous êtes enregistré avec succès!